Chapitre 20

Fake News dans Généawiki
Première partie : plusieurs contrevérités

Le site de généalogie dit Généawiki a vu en 2018 l’introduction soudaine dans ses publications de plusieurs nouveaux articles. L’un d’eux, l’article1 « Famille du Puy-Montbrun, Dauphiné », indique qu’une famille de Rocher de La Baume Dupuy-Montbrun est « une famille subsistante de la noblesse française originaire du Vivarais ».
Faux.
Nous avons montré que l’appartenance de cette famille à l’Association de la Noblesse Française n’a été permise que par un effet de niche dû aux statuts de cette association. Et que cette noblesse du Vivrais n’est rien d’autre qu’une supercherie2.

Le même article « Famille du Puy-Montbrun, Dauphiné » informe encore le lecteur que cette famille est l’une des « familles issues en ligne féminine… ayant relevé le nom » de la famille féodale du Dauphiné.
Faux.  
Nous avons montré comment, contrairement à ce qui est dit dans cet article, un aïeul de cette famille, Louis-Joseph-Gabriel de Rocher de Labaume, s’est vu interdire de relever3 le nom du Puy-Montbrun Rochefort que portait illégalement4 sa mère.
Tout cela, on a compris, ne fait que nuire au colonel du Puy-Montbrun.

Fraudes

Nous avons encore montré que ce Louis-Joseph-Gabriel de Rocher de Labaume Dupuy-Montbrun avait perverti un acte authentique en y faisant inscrire le Dupuy-Montbrun sous la forme du Puy-Montbrun, ce que la Cour de Cassation mentionne explicitement5.

C’est la définition même de l’escroquerie que d’utiliser un faux nom par une manœuvre frauduleuse qui a duré jusqu’il y a peu [Voir Annexe 18A]. Généawiki le cache au lecteur, le trompe sur sa nature en portant préjudice à la famille du colonel du Puy-Montbrun. Ce dernier a obtenu par publication judiciaire6 réparation du préjudice. Mais Généawiki ne s’arrête pas là.

On lit7 que sa famille Delpuech Dupuy a modifié au XIXe siècle son nom d’abord en 1830 en « Dupuy-Montbrun » puis en 1882 en « du Puy-Montbrun », et ceci sans décision de justice. 

On a montré8 qu’il est membre d’une très ancienne famille de l’Albigeois, les du Puy, une famille d’origine féodale dont la filiation est certaine et continue depuis Hugues de Podio qui vivait en 1190. Elle est devenue du Puy-Montbrun au XIXe siècle par la demande qui lui a été faite devant notaire d’ajouter Montbrun à son nom.

Pour tromper le lecteur sur cette filiation exceptionnellement sûre9 avec autant de malveillance, il faut dire le faux sur des sources exactes et dire exactes des sources fausses.
Un exercice auquel se livre Généawiki, dirigé par un personnage dont les faits montrent la malveillance (il n’est pas le seul) aussi bien que l’incompétence.

Un préalable, Généawiki, qui ?

Pour la généalogie, Généawiki est placé sous l’autorité de fait du pseudonyme Pierr01.
Un administrateur de Généawiki le fait savoir en disant que le pseudonyme Pierr01 « chapeaute cette catégorie [la généalogie NDLR] depuis pas mal de temps [Voir Annexe 20A] ».

C’est ce Pierr01 lui-même qui introduit [Voir Annexe 20B] en 2018 un article10 dit Famille du Puy-Montbrun tellement erroné au vu de ce que nous avons montré dans ce site que nous avons alors cherché à le rencontrer pour en parler.

La réponse a été un refus de toute rencontre – certes aimable mais la question n’est pas là – associé à une question dont la formulation même montre l’incompétence du pseudonyme Pierr01 [Voir Annexe 20C].

Conclusion personnelle à ce stade
Quand on a pour ligne de conduite de ne rencontrer personne et de se cacher sous un pseudonyme, on devrait se garder de prendre quelque responsabilité que ce soit, particulièrement éditoriale.
Et surtout pas celle d’un site de généalogie qui requiert par essence une forte compétence (il n’y en a pas là où c’est nécessaire ainsi qu’on l’a montré) doublée d’une capacité d’examiner et de croiser les savoirs d’où qu’ils viennent.

Les informations fausses et de nature à nuire données dans l’Article Généawiki : « Famille du Puy-Montbrun (Albigeois) »

C’est dans cet article11 introduit par le pseudonyme Pierr01 que se trouvent aujourd’hui12 les mensonges que l’on ne peut que regretter. Ils ont pour but de dissocier les deux branches connues de la famille du colonel du Puy-Montbrun : 

en trompant sur la nature de pièces d’archives écrites par Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin,
et
en donnant à des informations manifestement fausses un rôle crucial.

L’objectif est de tromper le lecteur pour lui faire croire que les deux branches de la famille du Puy en Albigeois établies par Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin n’ont pas de rapport entre elles.
Disons-le à nouveau. Si ces deux branches n’ont pas de rapport, la branche du colonel a usurpé le Montbrun de son nom. C’est l’objectif de Généawiki, on le redit, que de faire croire au lecteur qu’il en est ainsi. Ce qui s’appelle fake news ou Infox.

Deux poids, deux mesures

Arrêtons-nous s’abord un instant sur le dossier13 3342 qui concerne l’admission du représentant de la famille du Puy en Dauphiné reconnu de la main de Louis-Nicolas- Hyacinthe Chérin par le sociétaire du Grand Armorial de France, ce qui lui a servi à motiver la présentation au Roi d’un membre de la famille Rochefort, branche des du Puy-Montbrun du Dauphiné. Personne ne dirait aujourd’hui que le dossier 3342 ne correspondrait pas à ce que l’on appelle un dossier d’admission validé par Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin qui a conduit à l’admission aux Honneurs de la Cour du requérant.

Or le dossier connexe 3341 d’admission du représentant de la famille du Puy en Albigeois admis par le même Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin est, lui, considéré dans ce qui suit comme inéligible au statut de dossier d’admission aux Honneurs de la Cour par le pseudonyme Pierr01 alors que l’admission du requérant est certaine.

Comment trompe-t-il le lecteur ?

1 | On trompe le lecteur sur la nature d’une pièce d’archives écrite par Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin, une note destinée au Roi 

L’objectif est de dire que les pièces d’archives de la Bibliothèque Nationale n’ont pas été écrites par Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin et ne valent donc pas.
À propos de l’une d’entre elles, on lit14 « Une note (non signée, non datée, pas de cachet) : Le généalogiste des Ordres du Roi croit pouvoir assurer que parmi les affaires contentieuses de noblesse qu’il est chargé d’instruire pour le Conseil du Roy…

Nous conseillons au lecteur de la lire tout de suite15.

Il verra que, contrairement à ce qui est dit, cette note est dûment datée et signée du paraphe de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin, le même paraphe que celui qui a été mis par ce même généalogiste un an avant sur les documents d’admission de Jacques du Puy, titré marquis du Puy-Montbrun et visible dans son dossier n°3342.
Nous n’avons pas vu Pierr01 douter de ce paraphe de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin quand il s’agit des du Puy du Dauphiné.
Pourquoi en doute-t-il quand il s’agit des du Puy de l’Albigeois ?

Cette note, bien datée comme on le voit du 19 septembre 1788 est indiscutablement écrite et paraphée par le généalogiste du Roi à cette date, Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin. Elle s’inscrit dans les attentions qu’avait Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin pour les familles de très ancienne noblesse, ce que François Bluche a très bien montré comme nous l’avons présenté par une note équivalente pour la famille d’Harembure [Voir Annexe 10B].
Il ne faut pas avoir peur de dire le faux en mentant à ce point pour écrire que la note est non datée et non signée. Il faut aussi être incompétent pour ne pas l’attribuer à celui qui était généalogiste du Roi en 1788, Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin.

2 | On trompe encore le lecteur sur la nature d’une pièce d’archives écrite par Louis- Nicolas-Hyacinthe Chérin : son mémoire

Il s’agit16 là de la « généalogie manuscrite (non signée non datée, cachet “Bibliothèque Royale”) intitulée… » avec une note 8 : Fond Chérin, cote 165, dossier 3341, « Mémoire sur la famille de Dupuy en Albigeois, Province de Languedoc » non signé, auteur anonyme.

Nous avons dit qu’un membre de la commission de preuves de l’ANF n’a pas hésité une seconde à y reconnaître l’écriture de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin (à l’exception des surcharges évidentes). La compétence du pseudonyme Pierre01 en matière reconnaissance de l’écriture de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin est regrettablement nulle.

Le lecteur se reportera à l’analyse que nous avons présentée [Voir Annexe 10B] des manuscrits du généalogiste du Roi présents dans le dossier 3342. Elle montre que le mémoire Mémoire sur la famille de Dupuy en Albigeois, Province de Languedoc est sans conteste de sa main.

3 | On trompe une fois de plus le lecteur sur la nature d’une autre pièce d’archives, une note écrite par Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin sur l’ancienneté de la famille
Il s’agit17 de la « note (signée d’un paraphe, cachet “Bibliothèque Royale”) : « Il existe dans le Royaume un plus grand nombre de races anciennes… »

Le paraphe est celui de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin et la note est de l’écriture de Chérin ce qui a été confirmé par un expert auprès des tribunaux comme nous l’avons montré.

Le pseudonyme Pierr01 cherche ainsi à cacher au lecteur la réalité certaine l’appréciation que porte le généalogiste du Roi sur la famille du colonel du Puy-Montbrun et ses aïeux qui « n’en ont pas moins des droits aux honneurs réservés à la haute naissance lorsqu’(ils) représentent les titres authentiques et leurs originaux. »

4 / On cèle au lecteur les infirmations qui viennent appuyer cette note

Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin n’est pas le seul à présenter une appréciation élogieuse de la famille du Puy en Albigeois.

Charles-René d’Hozier, lui aussi généalogiste pour le Roi, ne manque pas de formuler une appréciation aussi élogieuse en 1701 que Pierr01 s’est empressé de cacher au lecteur.
Elle figure dans le mémoire manuscrit18 de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin qui récapitule toutes les preuves fournies (Bibliothèque Nationale, fonds Chérin 165, dossier 3341 et voir plus loin).

On peut lire cette appréciation élogieuse su la famille du colonel du Puy-Montbrun dans ce mémoire ou plus facilement sur ce qui est écrit par Saint Allais19 qui n’a fait que recopier20 le propos suivant :
« … obtint de M d’Hozier le 5 août 1701 un certificat de noblesse sur preuves remontées par titres originaux à Guy Delpuech (Dupuy) un de ses prédécesseurs vivant au commencement du XIVe siècle dont les ancêtres s’étaient signalés lors de la guerre des Albigeois, lequel certificat porte entre autres choses qu’il est d’une des plus nobles et des plus anciennes races de la Province du Languedoc… »

On peut aussi lire les preuves de noblesse établies par Charles-René d’Hozier pour l’admission à Saint Cyr de la sœur d’un aïeul [Voir Annexe 15D] qui fait état d’une situation noble de sa famille qui disposait de biens allodiaux en 1374.
Rien de cela n’est mentionné par le pseudonyme Pierr01 qui ne souhaite pas que le lecteur puisse savoir ici que s’il y a des biens allodiaux dans la famille en 1374, c’est qu’elle n’était pas noble de la veille. Elle était noble depuis bien longtemps avant.

Mais il n’y a pas que Charles-René d’Hozier.

On cèle aussi le lecteur des informations précieuses en ne citant pas les frères E & E Haag, deux frères éminemment reconnus eux aussi et dont les travaux sur les familles protestantes qui font autorité bien plus qu’un pseudonyme. On lit ce qui suit dans une notice sur la famille Dupuy-Melgueil21 :
« … famille noble du Haut Languedoc issue des Comtes de Comminges [dont le Comté aurait été constitué dans la première moitié du Xe siècle NDLR]… »

Enfin nous avons vu que Chaix d’Est-Ange, un généalogiste lui aussi éminemment reconnu on l’a dit, a fait une observation22 sur l’ancienneté de la famille du Puy-Melgueil à propos d’un mariage béni à Castres le 2 juin 1717.
On lit :
« Marie du Puy-Melgueil qui appartenait à l’une des plus anciennes familles nobles de la région… »

5 | On se garde enfin d’appeler l’attention du lecteur sur un pièce capitale. La somme des preuves (testaments, mariages, décès, témoignages, etc.) qui ont permis la reconstitution de la filiation de la famille
Il s’agit23 de la compilation de toutes les preuves présentées pour l’admission aux Honneurs de la Cour qui n’est présentée que comme « une généalogie manuscrite (mention “Vu” sur la première page suivie d’un paraphe…) ».

C’est tromper le lecteur sur un document de 52 pages d’écriture fine qui rapporte toutes les preuves présentées en très grand nombre, bien plus que ce qui était demandé (trois preuves par degré jusqu’en 1500 puis deux preuves).

Le document est paraphé de la main de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin par un « Vu Ch ». Il permet au lecteur de mesurer la qualité et la quantité de la présentation des preuves. On a montré que toutes ces preuves ont été reprises « des mains de Monsieur Chérin » par un membre de la famille.
Après avoir trompé le lecteur sur le généalogiste du Roi et l’ancienneté de la famille Puy en Albigeois, on le trompe encore avec des sources manifestement fausses. 

chapitre 19

Pourquoi des fake news ?

chapitre 21

Fake News dans Généawiki
Deuxième partie : encore trois tromperies

notes

  1. 1 | Voir :
    https://fr.geneawiki.com/index.php/Famille_du_Puy-Montbrun_(Dauphin%C3%A9).
  2. 2 | Ce qu’a confirmé, au colonel du Puy-Montbrun, Régis Valette lui-même dans un courrier en date du 9 novembre 2004 signé de son nom, Jean-Paul Alexis.

  3. 3 | Voir la lettre de la Chancellerie en date du 12 avril 1866 [Voir Annexe 8D].
  4. 4 | Voir aux Archives Nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, dossier 883x8 la remarque du Sceau disant que le nom porté par sa mère est Dupuy, ce qui est évidemment exact comme nous l’avons montré.
  5. 5 | On lit dans l’arrêt de la Cour de Cassation que « M Louis de F... de la Baume a été autorisé par un décret impérial du 7 avril 1866 à ajouter à son patronyme le nom de "Dupuy-Montbrun" ; qu'il a néanmoins fait inscrire ses enfants sur les registres de l'état civil sous le nom de "de Rocher de la Baume du Puy-Montbrun", que ses descendants ont porté depuis lors » : https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000007077769.
  6. 6 | Voir la publication judiciaire d’une décision de Justice [Voir Annexe 0C].
  7. 7 | Voir : https://fr.geneawiki.com/index.php/Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois).
  8. 8 | La plus grande perversion imposée au lecteur par Généawiki est présentée [Voir Annexe 10B]. On y infirme les mensonges les plus caractéristiques.
  9. 9 | Cette filiation est présentée dans une des publications les plus récentes, celle de Patrice de Clinchamps en 2000 accessible par : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Famille_du_Puy-Montbrun.pdf.
    Cet auteur se réfère à Saint-Allais dont on montre plus loin qu’il recopie le manuscrit de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin (voir la note 20).
  10. 10 | Le pseudonyme Pierr01 a créé cet article en octobre 2018 en insérant dans Généawiki le texte d’un article supprimé de Wikipédia comme on le voit au § 3 du sommaire (Discussion en vrac) à la 12e ligne :
    https://fr.geneawiki.com/index.php/Discussion:Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois).
    Le lecteur comprend aisément que le pseudonyme Pierr01, c’est l’évidence, a répondu à une demande qui lui a été faite par des pseudonymes malveillants de Wikipédia dont l’article (utilisé à leurs fins) disparaissait de l’encyclopédie.
    Sa suppression dans Wikipédia s’est faite sur notre insistance. Assez facilement d’ailleurs. Ce que disait l’article n’avait pas sa place dans Wikipédia ce dont est rapidement convenue la communauté des lecteurs.
    Ce fut notre seul succès dans Wikipédia !
  11. 11 | Curieusement PIerr01 a supprimé l’accès au texte initial de son article auquel on n’accède qu’à partir de sa révision du 30 novembre 2018 : https://fr.geneawiki.com/index.php?title=Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois)&oldid=1722554.
  12. 12 | Voir à la date de création de notre site : https://fr.geneawiki.com/index.php/Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois).
  13. 13 | Voir le dossier 3342 des du Puy du Dauphiné : 
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b100810923/f120.image.r=Chérin%20165.
  14. 14 | Voir le paragraphe titré « Histoire » et la dernière pièce citée :
    https://fr.geneawiki.com/index.php/Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois).
  15. 15 | La tromperie est flagrante. On accède à la première page de la note par :
    https://fr.geneawiki.com/index.php/Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois)
    et à la seconde où l’on voit la date et la signature paraphée de LNH Chérin par :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b100810923/f114.image.r=Chérin%20165.
  16. 16 | Voir le paragraphe titré « Histoire » et la deuxième pièce citée :
    https://fr.geneawiki.com/index.php/Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois).
  17. 17 | Voir le paragraphe titré « Histoire » et la quatrième pièce citée :
    https://fr.geneawiki.com/index.php/Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois).
  18. 18 | Voir page de gauche, le texte souligné :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b100810923/f99.image.r=Chérin%20165.
  19. 19 | Voir en bas de la page 40 : https://books.google.fr/books? id=XZcOAAAAQAAJ&dq=fr&pg=PA40#v=onepage&q&f=false
  20. 20 | On a là un bel exemple de la recopie par Saint Allais du mémoire de Louis-Nicolas Hyacinthe Chérin à compter de Hugues qui vivait en 1190.
    Cela dit, le lecteur attentif peut avoir vu que Saint Allais, quoique recopiant Chérin, a écrit XVe siècle là où ce dernier avait écrit XIVe. Il en est resté à la mention de Gui qui vivait au XVe siècle d’où la correction qu’il a faite.
    En fait d’Hozier cite l’arrêt d’une Cour de Montpellier disant que Gui du Pui est déclaré exempt « de toutes sortes de droits Royaux parce qu’ils avaient toujours été tenus successivement à hom(m)age… depuis l’an 1374.
    Cet arrêt indique donc une noblesse assurée en 1374. Au XIVe siècle donc.
  21. 21 | Voir en bas de la page et page suivante : https://books.google.fr/books?id=2qVD3-rHAhMC&pg=PA455&f=false.
  22. 22 | Voir :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k112007m/f152.image.r=puy-melgueil.
  23. 23 | Voir le paragraphe titré « Histoire » et la première pièce citée : https://fr.geneawiki.com/index.php/Famille_du_Puy-Montbrun_(Albigeois).