Chapitre 15

La branche aînée subsistante des du Puy (Albigeois)
quatrième famille finalement appelée du Puy-Montbrun
ou
Quand le nom du Puy-Montbrun a-t-il été
définitivement porté par cette famille ?

Pourquoi la branche aînée [Voir Annexe 15A] a-t-elle répondu favorablement à la demande qui a été faite à sa branche cadette d’associer Montbrun au nom des du Puy de l’Albigeois alors que cette branche cadette allait s’éteindre ?

Fallait-il vraiment ajouter Montbrun à son nom du Puy ? Un nom qui a pris d’ailleurs des formes très diverses au cours des siècles.

Une hypothèse à écarter d’emblée

S’il y a une une certitude, ce n’est pas à cause de la réputation de Charles Dupuy, seigneur de Montbrun, même s’il est dit comme on le voit ci-contre « le brave Montbrun » dans la page de titre1 ci-dessous. 

En effet, et c’est une évidence pour les familles catholiques même deux siècles après l’effroyable Guerre de Religion que la France a connue, cet homme quoique dit le brave n’était rien moins qu’un assassin.
Un assassin parmi d’autres certes – catholiques comme protestants – mais probablement un prétendant au « Top Ten ».
Peut-être même dans les tous premiers ?

L’ouvrage très récent (2016) déjà cité que Gilbert Picron lui a consacré sous le nom de Charles du Puy-Montbrun le montre sans détours.
Il présente la liste des communes qu’il a « visitées » [Voir Annexe 15B], en Belgique, en Italie et en France bien classées par ordre des départements, depuis l’Aisne jusqu’à la Vienne ! 

« Visitées ? », voilà une belle ellipse que Gilbert Picron met lui même entre guillemets. Il rappelle les griefs du Roi envers Dupuy, seigneur de Montbrun :

Nous citons (op.cit. page 52) :
◊ sa haine qui le portait à ne jamais écouter les propositions de paix,
◊ le ravage de tant d’églises,
◊ ses excès envers les catholiques après une victoire.

Parler d’excès envers les catholiques après une victoire – ils pourraient se trouver prisonniers mais ils vont mourir, hommes, femmes, enfants dans des conditions effroyables, parler d’excès donc à une époque où les traitements sans merci étaient déjà les plus courants ne peut que laisser coi sur les monstruosités dont ce Charles a dû être l’auteur.
Gille Picron évoque même « les traits de cruauté susceptibles de souiller sa mémoire » et sa négligence de « la discipline et le fait qu’il avait permis les exactions de ses
soldats » (op.cit page 53).

On voit mal l’intérêt d’une famille catholique d’ajouter un Montbrun à son nom pour rappeler celui d’un tel assassin.
En revanche, ajouter Melgueil à son nom du Puy, après l’extinction de la branche cadette en reprenant ainsi son propre nom eût été de beaucoup plus naturel, légitime et préférable.

Ainsi cette famille aurait-elle mieux fait de garder del Puech ou Delpuech (pourquoi franciser son nom quand il est formulé en occitan depuis sept siècles ? – mais cela était devenu la règle) en ajoutant Melgueil à son nom.

Pourquoi donc diable ajouter Montbrun !?
On ne voit qu’une réponse. Il ne faut penser à rien d’autre que le devoir de faire ce qui a été demandé devant notaire.
Ce ne sera d’ailleurs pour cette branche aînée qu’un changement de nom de plus, comme on va le voir.

Une branche aînée qui n’a cessé de porter un nom de même origine (de Podio) mais sous des vocables très différents…

Sur une durée aussi longue, depuis 1190 où vivait le premier d’un nom qui a été Podio et jusqu’après la Révolution, pendant six siècles donc les noms de cette branche, tout en conservant la racine Podio ont évidemment varié.

Podio (de Podio), c’est la hauteur ou l’élévation déclinés sous des formes très diverses d’abord en langage local – Puech, del Puech, Pui, Delpuech – puis en français : du Puy ou Dupuy. Saint-Allais le mentionne2 très bien.

Podio va se décliner comme suit, là et quand on le sait :

◊ au XIVe siècle : de Podio 
Le document le plus ancien accessible par internet qui donne le nom de la famille à l’époque féodale concerne le fils de Hugues qui vivait en 1190.
Ce Hugues est le premier du nom, c’est-à-dire celui à partir duquel la filiation qui suit en est sûre et ininterrompue [Voir Annexe 15C].

Pons-Bernard, fils de Hugues est marié à Vierne (de Trencavel). On sait son nom « de Podio » par la lecture de celui de son fils : Guillaume de Podio dans la copie d’une lettre de Philippe le Bel dont on donne un extrait3 ci-dessous :

◊ en 1428 : Delpuech
On voit ce nom dans l’extrait ci-dessous d’une notice publiée lors de l’admission récente à l’Association de la Noblesse Française (ANF ) d’un candidat, membre de la famille du Puy-Montbrun dans le Bulletin trimestriel de l’Association de la Noblesse Française n°310, juillet 2017, Albédia Imprimeurs, 26, rue Gutenberg 15004 Aurillac, pages 30 et 31.

On lit le nom d’un aïeul du candidat dont la filiation a été attestée sur preuves originales par la commission des preuves4 de l’ANF : Pons Delpuech qui vivait en 1428. 

On lit aussi que le 8e aïeul du candidat portait le nom del Puech de la Bastide (voir plus loin).

◊ en 1668 : del Puech
Selon un extrait du même Bulletin trimestriel de l’Association de la Noblesse Française et la même présentation de preuves pour le 10e aïeul du candidat appelé del Puech, On lit : 

◊ en 1668 Delpech de Cugnac, alias Delpuech
En utilisant la même maintenue le généalogiste Henri Jougla de Morenas5 donne dans sa notice à la branche aînée le nom de Delpech de Cugnac, alias Delpuech, différent de ce qu’a retenu la commission des preuves de l’ANF (ci-dessous). 

◊ au XVIIIe siècle : del Puch la Bastide – del Puech Cagnac la Bastide – del Puech -La Gousonie – del Puech la Gousinie la Bastide 
Tous ces noms différents pour les membres d’une même famille sont donnés par Arnaud Ramière de Fortanier, Directeur des archives départementales des Yvelines6 Somogy, Édition d’Art 1999 qui rend compte de l’admission de nombreuses jeunes filles de la famille aux Demoiselles de Saint-Cyr, maison d’éducation pour les jeunes filles sans fortune fondée par Louis XIV et Madame de Maintenon en 1686.

Une liste alphabétique, page 257 concerne la branche aînée et des pensionnaires allant de 1700 à 1793 . Elle nous indique des noms portés qui sont de même racine « del Puech » mais complétés différemment comme il en été d’évidence à l’époque où la branche aînée était dite aussi bien del Puech de la Bastide que du Colombier ou de la Gousonie7.

Ils concernent :

  • Claire [Voir Annexe 15D] del Puech-la Bastide, Paris
  • Françoise del Puech-Cagnac-la Bastide, Tarn
  • Claude Catherine del Puech-la Bastide, Paris
  • Marie Elizabeth del Puech-la Bastide, Tarn
  • Marie Rose del Puech-la Gousonnie, Tarn
  • Gabrielle Elizabeth del Puech-la Gousonnie-la Bastide, Tarn
  • Rose Joséphine Gratienne del Puech-la Bastide, Tarn et Garonne
  • Jeanne Antoinette Cécile Elisabeth del Puech-la Bastide, Tarn

◊ en 1781: Dupuy de la Bastide (le père); Delpuech Dupuy (le fils)

Le manuscrit établi pour la filiation des Honneurs de la cour (ci-dessous)
donne pour nom Delpuech Dupuy à Ange-Jean-Antoine-Victor-Déodat, tandis que son père est dit d’Alexandre Dupuy de la Bastide.

Extrait8 des preuves de cour.

En revanche le nom Delpuech Dupuy du fils est dans son acte de baptême9 le nom de son père. 

◊ 1808 Dupuy du Colombié
Ange Jean Antoine Victor Déodat Delpuech Dupuy appelle à sa naissance10 en 1808 son fils fils Victor Frédéric Lucien : Dupuy du Colombié (ci-dessous) : 

◊ en 1813 : du Puy-Melgueil
Le même Ange-Jean-Antoine-Victor-Déodat publie un manifeste11 pour le retour des Bourbons dans un Appel aux Fançais imprimé à Albi chez Baurens en 1813 (source Saint-Allais, pages 43 et 44).

Il s’y nomme du Puy-Melgueil, ce qui n’est pas illégitime. C’est le nom de la branche cadette a porté mais ce Melgueil provient d’un tronc commun aux deux branches.

Pour prendre enfin, et avec hésitation, le nom du Puy-Montbrun

Le nom de la branche aînée s’écrit encore au XIXe siècle : 

◊ Dupui Montbrun en 1830, le nom sous lequel le fils d’Ange-Jean-Antoine-Victor-Déodat, Victor Frédric Lucien s’est marié12,

◊ Dupuy-Montbrun en 1839 dans l’acte de décès d’Ange-Jean-Antoine-Victor-Déodat.

◊ Dupuy Montbrun en 1839 dans l’acte de naissance13 de son petit-fils, Marie-Joseph- Abel.
◊ Dupuy Montbrun en 1873 dans l’acte de décès14 de Victor Frédéric Lucien
◊ Dupuy-Montbrun en 1893 dans l’acte de décès15 de Marie-Joseph-Abel
◊ du Puy-Montbrun, nom sous lequel Marie-Joseph-Abel est nommé dans la liste du Régiment des Zouaves Pontificaux16 dont il a fait partie. On lit : 

Le nom de la branche aînée est alors fixé définitivement sous la forme du Puy-Montbrun comme il en est dans l’acte de naissance17 du fils de Marie-Joseph-Abel, André Raymond-Raoul. 

Plusieurs conclusions

1 / Sur la diversité du nom de la famille
Au cours de siècles – et pour les pièces dont on dispose [Voir Annexe 15E]
– le nom de la branche aînée a été écrit sous les formes qui suivent :
◊ de Podio, à l’origine
◊ Delpuech
◊ del Puech
◊ Delpuech de Cugnac
◊ del Puch la Bastide
◊ del Puech Cagnac la Bastide
◊ del Puech-La Gousonie
◊ del Puech- la Gousinie -la Bastide
◊ Dupuy de la Bastide
◊ Delpuech Dupuy
◊ du Puy du Colombié
◊ du Puy-Melgueil

Un nom ne vaut pas plus qu’un autre. La seule réalité historique est que tous ces noms proviennent d’un de Podio et que ce de Podio a été conservé sous des formes diverses dont l’écriture francisée est devenue du Puy. On pourra se convaincre de la diversité d’écriture du nom dans la présentation [Voir Annexe 15F] que nous avons faite des preuves fournies au généalogiste du Roi.

Sur l’ajout Montbrun
On peut acter que c’est dans les années 1830 que s’est faite la prise en compte du Montbrun dont le dernier de la branche Rochefort, Raymond-Louis-Désiré, appelé du Puy-Montbrun par son père avait souhaité qu’il soit porté par les du Puy Melgueil dont il était proche.

Le dernier de cette branche, Antoine-Louis du Puy-Melgueil décède en 1852 sans descendance et le transfert du Montbrun qu’il a dû initier auprès de la branche aînée a été pris en compte comme on le voit un peu avant son décès.

Cette transmission s’est faite à une époque où l’écriture se faisait sous la forme Dupuy-Montbrun.

On observe en effet que Dupuy-Montbrun a été longtemps une écriture familière. On la retrouve dans la signature de Raymond-Louis-Désiré que nombre d’auteurs appellent du Puy-Montbrun mais qui est dit dupuy-montbrun sur l’acte de naissance18 de sa fille Clotilde et qui signe : dupuy-montbrun comme on le voit ci-dessous : 

Sa forme du Puy-Montbrun s’est fixée au XIXe siècle. Elle a la mérite de s’inscrire dans l’histoire des du Puy de Albigeois, de Podio comme on l’a montré au XIIIe siècle, et au XXe siècle du Puy qui en est l’exacte francisation. 

Ainsi le colonel Déodat du Puy-Montbrun, fils de Raoul est-il le 21e descendant [Voir Annexe 15G] en ligne directe et certifiée d’un Hugues de Podio, qui vivait en 1190 dont le nom, francisé en du Puy, est à l’origine des du Puy de l’Albigeois.

Il aurait pu souhaiter rester du Puy voire, on l’a vu aussi, du Puy-Melgueil. On sait qu’il s’est interrogé.

Toutefois, devenu du Puy-Montbrun par l’engagement des ses aïeux à ajouter Montbrun à leur nom il en est resté là et c’est sous ce nom que sa famille ou lui-même figure dans les ouvrages de généalogie les plus récents19.

chapitre 14

La famille du Puy-Melgueil,
Ce que l’on sait sur ce nom aujourd’hui

chapitre 16

La famille du Puy-Montbrun subsistante,
et les généalogistes récents,
On pressent les infox

notes

  1. 1 | J Cl Martin, Histoire de Charles Dupuy, Nouvelle édition, Paris,1816.
    Voir : https://books.google.fr/books?id=fJirDbxOr-kC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false. La mention de « brave » est mise en avant par Généawiki (à la date de parution de ce site) ce qui montre le peu de connaissances de ce site sur la réalité de la conduite militaire de Charles Dupuy.
  2. 2 | Voir : https://books.google.fr/books?id=XZcOAAAAQAAJ&pg=PA18&lpg=PA18&dq=Catalans+idiomes&source=bl&ots=33tTRtZCJ8&sig=nc2b04ihjlU66i0C1hgVdfuLHcY&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjV1YT8_4jLAhXpApoKHUYEDF8Q6AEIJzAD#v=onepage&q=Catalans%20idiomes&f=false.
  3. 3 | Documents inédits sur l’Albigeois et le Castrais et l’ancien diocèse de Lavaur par M Cl Compayré, Albi 1841 (aller à la lettre H dans la table des matières, puis Hérésie Cathare et page 229). Voir : http://visualiseur.bnf.fr/CadresFenetre?O=NUMM-28984&I=235&M=tdm
  4. 4 | Voir : Arnaud Ramière de Fortanier, Directeur des archives départementales des Yvelines, Somogy, Édition d’Art 1999.
  5. 5 | Voir Henri Jougla de Morenas, Tome 3, page 167 :
    http://palisep.fr/bibliotheque/jougla/tome_03.pdf
  6. 6 | À titre d’exemple un « M de la Bastide, alias Victor-Olivié Delpuech de la Bastide » a pour frère un « Charles-Joseph Delpuech Seigneur du Colombier » et une sœur « Marie-Rose Delpuech » qui devient « Marie Rose del Puech-la Gousonnie » à Saint-Cyr. Voir note 4 et page 6 :  https://commons.wikimedia.org/wiki/File:G%C3%A9n%C3%A9alogie_de_la_famillle_du_Puy-Montbrun,_Albigeois_(Preuves_5-6).pdf.
  7. 7 | Voir page de droite : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b100810923/f91.image.r=Ch%C3%A9rin%20165.
  8. 8 | Voir l’acte de baptême d’Ange-Jean-Antoine-Victor-Déodat, accessible par : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bapt%C3%AAme_Victor_Delpuech_Dupuy_1781.jpg
  9. 9 | Voir l’acte de naissance de Victor-Frédéric-Lucien accessible par : https://fr.geneawiki.com/index.php/Fichier:Naissance_Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Dupuy_1808.jpg.
  10. 10 | Voir Saint-Allais, à la fin de la page 43 et au début de la page 44 : http https://books.google.fr/books?id=XZcOAAAAQAAJ&pg=PA43&f=false#v=onepage&q&f=false.
  11. 11 | Voir l’acte de mariage de Victor-Frédéric-Lucien accessible par :
    https://fr.geneawiki.com/index.php/Fichier:Mariage_Frédéric_Dupuy_Montbrun_1830.jpg.
  12. 12 | Voir l’acte de naissance de Marie-Joseph-Abel : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Naissance_Abel_Dupuy-Montbrun_1839.jpg.
  13. 13 | Voir l’acte de décès de Victor-Frédéric-Lucien : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Décès_Frédéric_Dupuy_Montbrun_1873.jpg.
  14. 14 | Voir l’acte de décès de Marie-Joseph-Abel : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Acte_d%C3%A9c%C3%A8s_Abel_Dupuy_Montbrun_1893.jpg.
  15. 15 | Voir le Livre Régiment des Zouaves Pontificaux, Liste des Zouaves ayant fait partie du Régiment du 1er janvier 1861 au 20 septembre 1870, Tome II, Éditeur Lille, Imprimerie H. Morel,1920 accessible par :
    https://www.filae.com/v4/genealogie/Search.mvc/SearchForm?ln=du%20Puy-Montbrun&fn=Abel&pn=Tarn,%20Occitanie,%20France&gid=2973362&idf=True&tab=1&nf=0&ef=0;1;2;3;4;5;6;7;8;9&mp=False&yf=6&pf=3&cpf=0&dpf=0&img=False&src=False&hka=False&rf=0&ord=1&srt=0&ps=20&pi=1&sp=Archives%20Militaires/XIXème%20siècle/Zouaves%20pontificaux%20(1860-1871)&spi=3/210/170&mz=0&hmtr=False.
  16. 16 | Voir l’acte de naissance d’André-Raymond-Raoul : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Naissance_Raoul_du_Puy-Montbrun_1882.jpg
  17. 17 | Voir l’acte de naissance de Clotilde dupuy-montbrun accessible par :
    https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Naissance_Clotilde_du_Puy-Montbrun_1813.jpg.
  18. 18 | Voir l’acte de naissance de Clotilde dupuy-montbrun accessible par : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Naissance_Clotilde_du_Puy-Montbrun_1813.jpg.
  19. 19 | Voir par exemple : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Famille_du_Puy-Montbrun.pdf.