Chapitre 14

La famille du Puy-Melgueil
Ce que l’on sait sur ce nom aujourd’hui

Sur l’accès Internet à cette famille

Les notices des généalogistes sur cette famille accessibles par Internet sont nombreuses [Voir Annexe 14A] et plusieurs informations données par Gallica [Voir Annexe 14B]

La source internet que l’on peut toutefois recommander parce qu’elle est la plus facile à lire est celle de Saint-Allais :
→ https://books.google.fr/books?id=XZcOAAAAQAAJ&pg=PA17&f=false
Mais attention, il faut la lire avec précaution.

L’intérêt de cette source – ce que peut vérifier le lecteur – est que Saint Allais recopie quasiment les informations fournies par le manuscrit de Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin et la généalogie paraphée par lui, deux documents qui ne sont pas d’une lecture aisée.

Mais, et il y a un mais important, Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin considère, on l’a montré, que la filiation n’est certaine qu’à partir d’Hugues (qui vivait en 1190) comme on le lit dans son manuscrit : « Hugues du Puy, Chevalier, le premier de ces sujets depuis laquelle filiation est établie avec certitude… »

Or la filiation proposée par Saint-Allais place ce Hugues au VIIIe degré et trouve pertinent de le faire précéder de sept autres degrés. Il est le seul que l’on connaisse à faire ainsi.

Un seul autre auteur partage ce point de vue, Alexandre Du Mège. Il convient donc très certainement de relativiser ce qu’écrivent ces auteurs. Vu la compétence du généalogiste du Roi la sagesse est d’en rester, pour la filiation sûre, ce qui a été validé par lui.

Avant Hugues existent évidemment des personnages qui appartiennent certainement à la famille du Puy-Melgueil mais dont le degré de parenté en filiation directe présenté par Saint-Allais n’a pas été retenu par Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin et a donc toutes les chances de ne pas être exact.

Une autre source internet est d’un accès aisé. C’est une base reconnue pour sa qualité, la base ROGLO avec le même commentaire sur l’interrogation à manifester sur les sept premiers degrés.
→ http://roglo.eu/roglo?m=NOTES;f=Familles:Genealogies_Historiques:Maison_du_Puy- Melgueil

Sur les noms utilisés pour décrire cette famille

Les généalogistes
Tous les généalogistes ci-dessus présentés appellent la famille du Puy-Melgueil soit ce nom soit celui de Dupuy-Melgueil ou encore du Puy (Melgueil).
Ils associent tous le nom Melgueil au nom féodal de du Puy (Podio) de cette famille. 

En 1789, Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin l’a fait comme il en a été pour la famille de Jacques du Puy, seigneur de Rochefort.
Il appelle une famille en effet du nom utilisé dans le titre qu’a choisi le demandeur :
◊ du Puy-Melgueil pour le titre de Vicomte du Puy-Melgueil,
comme il l’a fait pour la famille de Jacques du Puy (ou du Puy-Rochefort) :
◊ du Puy-Montbrun pour le titre de Marquis du Puy-Montbrun.

Tous les autres généalogistes, eux, ont publié leurs notices après que le fils du demandeur titré vicomte du Puy-Melgueil, Antoine-Louis, ait obtenu de changer son nom du Puy de la Riverolle en du Puy-Melgueil.
Voir l’ordonnance n° 8321 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65288948/f436.image.

Incidemment, en nous rapportant à ce qui a été dit plus haut sur le faussaire qu’a été Jacques du Puy, il est étrange qu’il n’ait pas utilisé le même procédé pour faire de son titre un nom en demandant à prendre pour nom le titre que l’on a reçu.

On serait tenu de l’appeler aujourd’hui Jacques du Puy-Montbrun et il n’aurait pas triché en truquant le nom de ses enfants ! Mais l’histoire est ainsi : il ne l’a pas fait. Et on ne sera pas ce qu’il se serait passé réellement s’il l’avait fait.
Historiquement et légalement on ne peut donc que rappeler que sa famille s’appelle du Puy ou du Puy-Rochefort. Surtout pas du Puy-Montbrun.

Tous les généalogistes en revanche tiennent évidemment compte de la disposition légale du changement de nom faite en 1826, quoiqu’ils qu’ils sacrifient encore aux usages l’époque où le du Puy se disait également Dupuy, d’où les formes DU PUY-MELGUEIL ou DUPUY-MELGUEIL utilisées.

Sur les actes

On détient son acte de baptême par :
→ https://fr.geneawiki.com/index.php/ Fichier:Baptême_1776_Antoine_Louis_Dupuy.jpg

On lit le baptême de « noble Antoine-Louis Dupuy de la Riverole, fils de noble Marc-Antoine-Guillaume Dupuy » en observant une fois encore la prudence à manifester à l’égard des actes dits (assez faussement) authentiques : le fils et le père n’ont pas le même nom. 

Pour mémoire on lit dans le dossier du fonds Chérin les formes diverses sous lesquelles ont dû être baptisés les frères et sœurs d’Antoine-Louis :

◊ Dupuy de la Riverolle (Louis-Augustin-Basile)
◊ Dupuy (Jean-Paul-Hector-Auguste et Rose-Pétronille-Brigitte-Elizabeth)
◊ du Puy (Victoire)

Sur le nom Melgueil

L’ordonnance mentionne explicitement que Melgueil – « le nom que ses auteurs ont porté »
a été utilisé par certains de ses prédécesseurs. 

Il a pour origine l’alliance Melgueil de Pierre Raymond du Puy (aïeul direct ou non de Hugues, on ne sait pas) présentée à nouveau ci-dessous : ( Bibliothèque Nationale, filiation du Puy en Albigeois « vu Chérin ») :

Pierre-Raymond a épousé « Adèle, sœur de Raymond, Comte de Melgueil et de Substantion, et cousine germaine de Bertrand, Comte de Toulouse ».

Ce que l’on peur retenir ici c’est que ce Pierre Raymond du Puy (de PODIO) ne pouvait être que puissant seigneur pour avoir obtenu une telle alliance avec les comtes de Melgueil.

Les informations sur ces derniers sont nombreuses. Retenons qu’ils battaient monnaie, ce qui caractérise une très grande famille de la noblesse féodale.

Si tous les généalogistes appellent Melgueil cette famille ils donnent aux branches de cette famille les appellations Dupuy (ou du Puy) de la Riverolle (ou Riverole) et les Dupuy (ou du Puy) du Tour et pour la branche aînée du Puy (ou Dupuy) du Colombier (ou Colombié).

Toutefois, à ce jour, nous avons trouvé que deux noms cités sous la forme du Puy-Melgueil par un généalogiste de renom : Gustave Chaix d’Est-Ange. Ils montrent l’utilisation de Melgueil, notamment à Castres au XVIIIe siècle. 

On lit :
du Puy-Melgueil en 1770 dans les principales alliances de la famille de Babut en fin de page 173 du tome 2 du Dictionnaire des familles françaises nobles ou notables, accessible par :

→ https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111995g/f174.item.r=du%20puy- melgueil

Marie du Puy-Melgueil mariée à Castres le 2 juin 1717 dont Chaix d’Est-Ange dit qu’elle appartenait à l’une des plus anciennes familles nobles de la région, accessible par :
→ https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k112007m/f152.image.r=puy-melgueil

chapitre 13

La famille du Puy-Melgueil et L’engagement du généalogiste du Roi Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin en faveur des protestants

chapitre 15

La branche aînée subsistante des du Puy (Albigeois) quatrième famille finalement appelée du Puy-Montbrun
ou Quand le nom du Puy-Montbrun a-t-il été définitivement porté par cette famille ?